Papot'Mag

 

Les 24 heures Du Mans sont maintenant un grand classique ; 19 ans d’existence et presque autant de participation pour certains. Le maillot rose fuchsia était encore bien présent sur l’autodrome. 12 patineurs formaient notre équipe dans la série « Découverte » : 7 adultes et 5 adolescents ; 14 ans pour le plus jeune, 70 pour les moins jeunes.

La semaine précédente une multitude d’échange de mails pour définir qui fait quoi, qui emporte quoi, qui possède tel ou tel chose : tentes, réchaud, four micro-onde, tables, chaises…

Vendredi après-midi les deux premiers coureurs arrivent sur place et retrouvent l’emplacement habituel (inoccupé, super !). La tente est rapidement montée et le camp installé.

18 heures : les dossards sont retirés, ne reste plus qu’a attendre le reste de l’équipe.

Samedi matin, des petits groupes, en fait des familles, arrivent chacun à son tour, les voitures pleines de matériel. Ce matériel est un peu l’obstacle à un covoiturage plus important, à améliorer. Tout le monde s’installe, l’ambiance est joyeuse, avec cette légère tension précédant une épreuve sportive, trois d’entre nous participent pour la première fois.

 

Pourquoi ne pas refaire ce qui a plu ? L’an dernier un peu moins d’une trentaine de personnes avaient participé à la sortie sur la voie verte entre Forges les eaux et Arques la Bataille (lire ou relire article sur le papot’mag).

A la satisfaction de tous les participants, les G.O. du club (Livia, Ludo…) ont proposé de réitérer l’opération ; ainsi donc ce week-end nous nous sommes retrouvés à Mesnières en Bray.

Les quelques 100 kilomètres pour rallier notre point de chute ont incité au covoiturage. 

Prévu une quinzaine de jours plus tard que l’an dernier, la météo était (très) optimiste et c’est sous un ciel uniformément bleu que nous nous retrouvons devant le château, la journée s’annonce chaude.

 Pas de temps à perdre nous prenons possession de nos chambres. Juste le temps pour chacun d’enfiler sa tenue, les rollers et c’est le départ en direction d’Arques la Bataille. L’an dernier, nous avions fait l’inverse, mais cette portion est un peu plus longue et difficile à cause du « graton » donc à faire encore « frais ».


Tout a commencé en août 2016, en allant aux 6h de Paris. Covoiturage avec un certain Patrick C ;-)
Il me parle de Berlin, des étoiles dans les yeux : « si un jour, tu veux faire un marathon, fais Berlin, c’est génial ! ».
Un marathon ??? mais il est fou ? Moi, la patineuse débutante, avec mes petites roues... mais bien sûr...
Sauf que voilà, il éveille ma curiosité. Et ça tombe pour mon anniversaire.

Papot' à 2 Voix: Caro & Vinz'

 

Partie 1 : "Avant.... mais ça c'était avant"

Pour moi tout commence la veille, ou un très vieil ami décide de venir à la maison et ne pouvant pas lui refuser, je l’accueille comme il se doit. Nous voilà partis faire ripaille.

Après une courte nuit nous nous levons, nous préparons et partons à la gare d'Ermont pour rejoindre la gare d u nord, moi pour prendre un RER en direction de gare de Lyon et lui pour rejoindre l'Eurostar car il part à Londres.

9H20

Et...

 

Proposé il y a quelques semaines, en janvier pour être précis, la sortie sur la voie verte normande s’est déroulé les samedi 22 et dimanche 23 avril.

Samedi matin donc, rendez-vous pour covoiturage au stade des Grés à 8h30 et départ pour Mesnières en Bray. Ce village a été choisi parce que se trouvant à peu près au milieu de la randonnée prévue. Par ailleurs le « gîte d’étape » installé dans les communs d’un superbe château renaissance peut nous accueillir. Un bâtiment entier nous est dédié, avec nombre de chambres, où la répartition se fera en fonction du niveau sonore de certain.