Papot'Mag

Dimanche 24 mars,

Après un levé très matinal 5h45, un départ à 6h45 pour covoiturer Perrine et Zoé nous sommes arrivés à Mont-Saint-Aignan avec une petite température (7,5°)

Installation dans notre zone (fait froid) et notre super coéquipière Laurence fait le départ en « chaussettes claquettes » avec deux tours, très courageux à elle ! Trop forte, elle part dans les premiers.

Deux tours, c’est monter deux fois la côte, merci. Je pense que tout le monde l'a détestée (même les meilleurs). Elle ne semblait pas si méchante en arrivant le matin sur place en voiture. Pour moi, j'avais l'impression que mes roues s’arrêtaient à chaque pas tellement cela grimpait.

Et je n’ai pas parlé du vent. Sur les photos, il y a du soleil, on croit qu’il fait chaud mais il faisait froid et il y avait du vent, sur tout le parcours.

   Dimanche 23 Septembre 2018, un temps caniculaire s’abat sur le sud de la France ! 36°C à l’ombre, Voilà une température qui donnerait soif à un chameau… Et c’est à Lyon que Zone 4 Roller a établi son quartier général pour rafler le plus de médailles possibles lors d’un marathon. Cependant, cela n’a absolument rien à voir avec le Dimanche 23 Septembre que d’autres ont connu. Car à quelques 600 km de là, une petite bourgade appelée Beauvais accueillait un « 6h » de roller. Un groupe de patineurs chevronnés avaient décidé de vaincre pour remporter ce trophée exceptionnel ! Ils s’appelaient … Les ZEUNES !  (Suite à de nombreuses réclamations de nos lecteurs, les zeunes seront appelés blérotins dans l’article qui suit.^^) Les Blérotins accompagnés de leurs loyaux capitaines sont donc arrivés à Beauvais sous l’acclamation des foules avec un magnifique air de « We are the champions » en tête.

Courir un marathon en roller c’est une épreuve, mais le faire à Berlin c’est une aventure inoubliable. C’est peut-être pourquoi on le fait et on le refait trois fois, quatre fois…

Le dimanche 5 août par une belle journée bien, bien chaude, 18 patineurs Zone 4 ont participé aux 6h de Paris dans le bois de Boulogne.

 

Les bénévoles étaient au rendez-vous et nous ont proposé une organisation au top avec une bonne surprise cette année des puces individuelles ce qui nous a évité de chercher à qui donner sa puce à chaque tour effectué et nous a permis d’avoir un résultat personnalisé. Le top quoi!

 

 

Tout commence le vendredi soir lors de la randonnée mensuelle qui se passe très bien jusqu'au moment où il faut remonter la côte de Jouy Le Moutier. Enfin j'arrive à Cergy le Haut avec une inquiétude. Quelle sera l'ampleur de mes courbatures. Heureusement Jean Victor me rassure "ça ira demain, c'est en général le 2ème jour qu'on a mal".... Merci JV je crois que Patrick va me tuer dimanche. Je me couche à minuit histoire de récupérer un peu.

Après une nuit courte je me réveille en sursaut à 5h. Pascale m'a rappelé la veille qu'on partait à 6h. Et là Maryline s'exprime de façon on ne peut plus clair car le départ est prévu à 7h.... un bon recadrage pour démarrer. 2h après en voiture.


Patrick trépigne jusqu'au moment où je suis dénoncé pour la rando. 2è recadrage plus léger que le premier tout de même.